ATTENTION A LA CHAIR

       

Thème : Connaître au moins quatre astuces pour vaincre la chair

Par NOUMBA M.Benjamin

Mots clés : chair, fardeau, naître de nouveau, spirituel, charnel, chrétien.

 

Définition

Dieu nous a créés avec une matière sous‐cutanée qu’on appelle chair.  Souvent la Bible utilise le

 terme pour désigner la nature originelle de l’homme héritée d’Adam.  C’est ce qui nous

pousse à pécher, même quand nous n’en avons pas envi.  Elle l’appelle aussi le vieil homme qui essaie de lier les chrétiens dans un joug pour les rendre esclaves de ce que Dieu n’aime pas.  

Cette nature mauvaise fait croire, par exemple aux femmes, que tous les hommes sont leurs maris et aux hommes qu’ils ont déjà donné la dote pour toutes les femmes.  Ceux qui ont mal aux yeux ne savent  certainement plus distinguer entre un homme et une femme,  au point d’aller même avec le sexe de la même nature…abomination !

 

Manifestation : un lourd fardeau

Ceux‐là sont vraiment « charnus. »  En réalité, le chrétien charnel est très différent du chrétien régénéré, en ce que celui qui est régénéré sait écouter et obéir à l’Esprit ;  il n’est même pas comme celui de l’église qui refuse de saluer celui qu’il appelle son frère.  Pourtant, il fait la promotion de l’amour ;  et on en a à tous les prix, les grands comme les petits.  Allez donc voir comment « les vrais »,  se mordent entre eux comme de petits serpents.  Ils font là des discriminations entre jeunes et vieux ministres,  oui ceux-là qui n’ont pas de retraite ;  on distingue entre les anglophones et les francophones,  entre les nordistes et les sudistes, entre les nationaux et les étrangers,  entre les riches et les pauvres…. Puis, certains dépouillent vraiment leurs frères de tout ce qu’ils ont et de tout ce qu’ils n’ont pas, en leur réservant des bénédictions qu’ils ne verront que le jour où le Seigneur Jésus reviendra, fatigué d’entendre leurs cris percutants de détresse. Que dire, leur amour est vraiment « viandel. »

 

La chair est un lourd fardeau que les hommes et les femmes portent, et quelque soit notre effort à

nous en débarrasser, il  continue à peser sur nous.  Jésus disait à Nicodème « Ce qui est né de la chair

est chair ... » (Jn 3 :6) Car nul ne peut améliorer la chair ;  on ne doit même pas chercher à l’enjoliver.

Paul à sont tour nous la présente comme un joug qu’il entraîne, impuissant devant sa réalité ; c’est

une loi qui influence sa volonté et dicte parfois ses décisions.  Le chrétien est de temps en temps  soumis à cette loi (Rm7 :14‐24), c’est pourquoi je dis attention ! Que c’est bon d’en être affranchi ; Paul s’en souvient tout simplement dans Galates 2 au verset 3.

 

Comment vaincre la chair ?

Le Seigneur Jésus invitait Nicodème à naître de nouveau ; c’est‐à‐dire à changer de nature et à revêtir

celle de Christ. Evidemment, ce n’est pas facile à comprendre, ce mystère qui dépasse les grands

enseignants des universités crédibles du monde, sinon ils seraient tous devenus chrétiens. Or Jésus lui demandait simplement d’abandonner sa mauvaise vie de péché, son incrédulité, ses traditions  et ses croyances sectaires,  pour commencer à vivre une vie qui plaise à Dieu. D’ailleurs, Dieu ne s’attend pas à ce que nous fassions quelque effort extraordinaire que ce soit ; c’est encore Lui qui nous aide à le faire quand nous Lui en donnons l’occasion.  En le faisant,  nous recevons le

pouvoir de devenir enfants de Dieu par la grâce de Dieu, moins nos efforts personnels (Jn1 :12,13).

 

Seulement, nous avons des gens qui chérissent tellement leur chair qu’ils ne veulent même pas lui

donner un peu de peine. Encore une fois, sachez que c’est l’Esprit qui vivifie, la chair ne sert de rien

(Jn 6 :63). Qu’on soit égoïste pour avoir beaucoup d’argent et être heureux seul dans un monde qui

grouille de mendiants, ou qu’on ait dix mille villas pour ses chiens, cela ne sert de rien.  Ce n’est même pas l’évangile de prospérité qui promet la fin de toute souffrance dans ce siècle qui est quelque chose. Ainsi, celui qui est né de nouveau se livre complètement à la direction de Christ et c’est lui qui peut avoir la victoire sur la chair. Il ya donc quatre choses à faire :

 

Naître de nouveau : changer de nature et de comportement et chercher à ressembler

d’avantage à Christ en comptant sur lui (Jn3 :6).

Que la mort dans la chair produise un transfère de propriété : devenez totalement la

propriété de Jésus Christ (Rm7 :4‐6). Pratiquement, nous pouvons arrêter de nous tenir sur

le front de notre mouvement pour condamner les autres ou les mépriser car aucune religion

ne mène au Ciel ; mais nous allons aussi empêcher aux membres de notre corps de se nourrir

facilement de nos passions effrénées comme l’adultère et la fornication ; l’homosexualité et le lesbianisme.

Porter Christ :

a) savoir qu’il est partout où nous nous trouvons  pour fin d’ajuster notre comportement ;

b) nos projets de construction, de mariage, d’instruction et même les

choses spirituelles ne doivent pas avoir pour motivation notre gloire personnelle ou le désir

d’assujettir les autres (Rm13 :14).

Vivre dans la lumière de Christ (Ep 5 :14).

 

Retrouver sa vraie nature

Le chrétien est une personne spirituelle, il doit par conséquent vivre selon l’Esprit et non selon la

chair.  Celui‐ci mène une vie remplie du fruit de l’Esprit. Puisqu’il a vaincu la chair, il peut donc supporter les offenses de son frère ou de sa sœur faible, il peut être hospitalier sans craindre de faux

frères ;  la dîme du Seigneur ne souffre pas dans ses poches.  Un tel homme ou une telle femme

respecte l’opinion des autres sans y trouver une menace.

 

Quelques Exemples bibliques :

Abraham, dans sa dispute avec son neveu Loth laissa tomber ses intérêts pour promouvoir la

paix ; il n’ya qu’un homme ayant revêtu la nature spirituelle pour accepter d’abandonner sa

patrie pour se rendre, par obéissance à Dieu, dans un lieu inconnu Gn12.

Barnabas accepte de risquer sa vie auprès des juifs qui avaient une idée négative de Paul

pour l’introduire avec succès au milieu d’eux ; c’est encore lui qui prendra en charge le jeune

Jean‐Marc pour le former à la mission, lequel deviendra plus tard très utile pour l’oeuvre. Ac 9 :26‐28.

Il ya donc une différence entre le chrétien spirituel et le chrétien charnel. Le charnel renverse les

arbres sur sa propre route lorsque le spirituel dégage sa voie sachant que ça pourrait profiter aux autres. Devenez spirituel et non charnel !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×